L’IMO invitée à donner la priorité aux actions visant à réduire le bruit sous-marin par les navires

le bruit sous-marin

12 octobre, 2023

Tel que rapporté par le Maritime Magazine en septembre, la Clean Arctic Alliance et la Clean Shipping Coalition ont appelé à une action internationale accrue pour décarboner la flotte mondiale de transport maritime. Cet appel a été fait le 18 septembre lors d’un atelier de deux jours sur la relation entre l’efficacité énergétique et le bruit sous-marin émis par le transport maritime à l’Organisation maritime internationale (IMO) à Londres.

« Cet atelier de l’IMO doit identifier et prioriser les actions qui rendront les navires plus silencieux et réduiront leur impact climatique », a déclaré John Maggs, président de la Clean Shipping Coalition. « Plus tôt cette année, les membres de l’IMO ont adopté de nouveaux objectifs pour accélérer la décarbonisation de la flotte mondiale de transport maritime, y compris un engagement à réduire les émissions des navires de 30 % d’ici 2030. »

Les travaux devraient commencer immédiatement sur des solutions «gagnant-gagnant» comme des vitesses plus lentes et l’utilisation de l’énergie éolienne moderne, selon M. Maggs.

« L’IMO a d’importantes possibilités de réduire le bruit sous-marin en veillant à ce que les navires soient à la fois plus silencieux et plus efficaces – cela peut être réalisé en améliorant le fonctionnement des navires, en modernisant la technologie de réduction du bruit et en concevant des navires plus silencieux. », a déclaré Eelco Leemans, conseiller technique de la Clean Arctic Alliance.

« La source la plus importante de bruit sous-marin continu dans le transport maritime est la cavitation ou la production de bulles de vide par les hélices. Le bruit émis par les navires chevauche le son produit et utilisé par les mammifères marins, ce qui rend difficile pour ces animaux de communiquer, de trouver de la nourriture et même de naviguer.

« Les poissons, les invertébrés et diverses autres espèces marines subissent également les effets négatifs du bruit des navires. La mesure la plus facile à prendre à court terme consiste à ralentir les navires afin de réduire l’effet de cavitation, ce qui se traduit non seulement par des navires plus silencieux et plus efficaces et par une réduction des émissions de gaz à effet de serre, mais aussi par une réduction du nombre d’animaux marins touchés et tués par les navires.

« La propulsion éolienne et la propulsion assistée par le vent sont également importantes pour les efforts visant à accroître l’efficacité des navires, à réduire les émissions de gaz à effet de serre et à réduire le bruit, y compris sur les grands et les petits navires. En fait, pour certains types de navires, ils pourraient être la meilleure solution pour régler les deux problèmes », a déclaré M. Leemans.

L’IMO a indiqué que l’atelier sur la relation entre l’efficacité énergétique et le bruit sous-marin rayonné par les navires « vise à mobiliser les participants qui travaillent dans les espaces techniques, réglementaires et politiques des gaz à effet de serre (GES) et du bruit sous-marin rayonné (URN). Inclure une vaste participation de l’industrie ayant une expérience pratique de la mise en œuvre de programmes de réduction des émissions de GES et des émissions ainsi que de ceux qui s’intéressent ou participent à la réduction de l’URN ».

Source: Maritime Magazine (Image de Clean Arctic Alliance)

Related Articles


Sylvan G3 CLZ DC: Luxury For Everyone

Sylvan’s brilliant G3 CLZ DC brings an entirely new level of performance, comfort and versatility to Canadian boaters.

By Craig Ritchie

While Canadians may have been slower to warm to pontoon boats than our southern neighbours, that’s definitely changed as we see more of them gracing our waters every year. The latest data shows pontoon boats now represent around 30% of all new boats sold in Canada and it’s easy to understand why – with their interior space and tremendous versatility, pontoons are near-perfect family runabouts.

Read More


Destinations

Cruising Georgian Bay’s 30,000 Islands: Canada’s Freshwater Paradise for Boaters

By Elizabeth Wilson, “Georgian Bay Beauties” (www.GeorgianBayBeauties.org)

The Plan

It’s a beautiful morning as we perform our pre-departure checklist, fire up the engines and prepare to release our lines. And if the long-range forecast of very low winds coupled with plenty of sunshine holds, that’s exactly what we need for the areas we plan to explore on this trip! 

We are departing Midland for a week of visiting some of the islands and anchorages within Georgian Bay’s “30,000 Islands” – specifically those along the western edge. These are the less protected islands which face toward wide-open Georgian Bay, where boaters often have to depart the small craft route and work a little harder at setting the hook but are then rewarded with magnificent western views, stunning sunsets, and so much to explore! 

Read More