L’électrique à l’honneur au METSTRADE, le salon des professionnels

21 décembre 2023

Par Jeff Butler

METSTRADE (Marine Equipment Trade Show) est « le plus grand salon professionnel au monde d’équipements, de matériaux et de systèmes marins ». Chaque mois de novembre depuis 35 ans, des dizaines de milliers d’acheteurs et de vendeurs du monde entier viennent explorer les huit halls de l’immense parc des expositions RAI d’Amsterdam et y découvrir les dernières nouveautés du monde de la navigation de plaisance.

Lors du salon 2023, il aurait été difficile de ne pas remarquer qu’il s’agissait d’une année marquante pour les bateaux et moteurs électriques.

Il y avait au total plus de 75 exposants électriques (plus du double de l’an dernier), une zone de propulsion de nouvelle génération où 20 des dernières technologies étaient exposées. Les deux plus grands fabricants de hors-bord électriques – Torqeedo et ePropulsion – ont tous deux profité de l’occasion pour faire des annonces significatives.

Et que dire des importants DAME Awards (Design Awards), décernés au METS au cours des 32 dernières années. Des juges du monde entier et de diverses disciplines se réunissent pour honorer les meilleurs produits dans huit catégories qui « reconnaissent et soulignent l’importance du design pour tous les produits marins, de la fonction à l’esthétique et de l’emballage au produit final ».

L’une de ces huit catégories est « Propulsion et dynamique », et pour la première fois dans l’histoire des prix, tous les nominés (huit au total) étaient des solutions de propulsion électrique. Torqeedo et ePropulsion étaient présents, mais aussi quelques startups et nouveaux arrivants dotés de conceptions innovantes et de technologies de pointe.

Pour mettre la cerise sur le gâteau du moteur électrique, le ServoProp 25 du fabricant finlandais Oceanvolt a non seulement remporté le prix de la propulsion, mais a également été le grand gagnant DAME, élu « meilleur du salon » dans toutes les catégories.

Le jury a déclaré : « Ce saildrive électrique de 25 kW, parfaitement conçu et fabriqué, vient changer la donne de manière tangible dans le créneau des voiliers de 45 à 70 pieds en termes d’option fiable et extrêmement silencieuse pour l’électrification. L’utilisation par Oceanvolt de sa technologie d’hélice à pas variable garantit une efficacité maximale pour la propulsion et l’hydrogénération, le système étant capable de restituer jusqu’à 5 kW de puissance lorsque le bateau navigue à 10 nœuds.

On a pensé à minimiser le temps d’installation et de maintenance et le ServoProp 25 fonctionne à partir d’une batterie de 48 V, le maintenant dans le seuil de tension de sécurité. Un produit exemplaire qui pousse le programme d’électrification vers des horizons plus lointains. »

Un bref aperçu des autres nominés dans la catégorie propulsion :

ePropulsion a bâti sa réputation dans les petits hors-bords – moins de 6 kW/9 CV – mais a lancé trois modèles de puissance supérieure à METSTRADE, les X12, X20, X40, le X20 étant nominé DAME. Les chiffres dans les modèles (12, 20 40) indiquent les kilowatts de puissance et correspondent approximativement aux moteurs à combustion de 18, 28 et 55 CV.

Torqeedo possède déjà un certain nombre de hors-bords électriques de plus grande puissance et a emprunté une voie différente en introduisant un système modulaire pour ses petits hors-bords qui facilite l’obtention d’une plus grande autonomie en échangeant les batteries et ajoute de nouvelles fonctionnalités numériques et sans fil.

Un autre grand fabricant, Garmin, a été nominé pour son nouveau moteur de pêche à la traîne Kraken, plus puissant. Ensuite, il y avait les startups et les jeunes entreprises.

L’allemand Molabo a lancé un moteur hors-bord électrique qui délivre 50 kW de puissance (≈65-70 CV) en utilisant seulement 48 watts de puissance. Sans entrer dans les détails techniques, il s’agit d’une avancée majeure dans le rapport volt/puissance et c’est également important car les installateurs et les techniciens d’entretien nautique  n’ont besoin d’aucune formation ou équipement de sécurité supplémentaire pour travailler avec des systèmes 48 volts.

Le Fin5, originaire de France, est un hors-bord électrique de 5 kW / 9 CV qui utilise un tout autre type de propulsion, remplaçant l’hélice par une membrane ondulante. Il s’inspire de la façon dont les poissons se déplacent dans l’eau (d’où le nom Fin) et a été développé en adaptant et en agrandissant une pompe utilisée dans le traitement cardiovasculaire qui imite l’action du cœur réel d’un patient.

Le TEMO vient également de France, un petit hors-bord électrique pour dériveurs et petits voiliers, et abrite batterie, moteur et commandes dans un arbre en forme de coin qui agit comme un gouvernail.

Enfin, de Nouvelle-Zélande, il y avait le système de propulsion à réaction électrique ZeroJet (ZJ Gen2). C’est un « plug & play » à un jet électrique qui peut être incorporé dans de petits pneumatiques de type RIB et d’autres bateaux qui souhaitent l’accélération rapide, la maniabilité et le profil d’un jet mais ne veulent pas utiliser de combustibles fossiles.

Il ne s’agit que des entreprises nominées pour les prix. Il y avait des dizaines d’autres entreprises de moteurs de bateaux électriques, établies et nouvelles, au METS, ainsi que des systèmes de chargement en marina à grande vitesse, des batteries à semi-conducteurs et un simulateur de foil qui mettaient les visiteurs dans le siège du pilote du bateau de poursuite à pile à combustible à hydrogène utilisé par Emirates Team New-Zélande à l’America’s Cup l’année prochaine.

Justement, pour le METS de l’année prochaine, il est presque acquis que certains des nouveaux exposants de cette année seront nominés pour 2024 et que d’autres innovateurs continueront à venir à mesure que le monde de la navigation de plaisance électrique continue de croître.

Jeff Butler est basé à Toronto. Il  est le rédacteur/éditeur de plugboats.com, le site Web international couvrant tout ce qui concerne les bateaux électriques et la navigation de plaisance. Il est également président de l’Association des bateaux électriques du Canada.

Related Articles


New Boats: Beneteau Oceanis 34.1 – A Sleek, Good -Looking Delight To Sail

By Katherine Stone

There is nothing more that I enjoy than being with friends and messing about in boats. Messing about in brand-new boats on a champagne sailing day on Lake Ontario at the beginning of the summer doesn’t get any better. To have the new owner, Helmuth Strobel and Anchor Yachts dealer Pancho Jimenez aboard made it even more special, as they can also speak to what they truly enjoy about the boat. We keep our own boat in a harbour that has a long waiting list for boats over 35 feet, so this little gem would definitely fit the bill and feels like a much bigger boat. True to the spirit of the 7th generation Oceanis line, the 34.1 is built in Poland and replaces the 35.1. It is 1,000 lbs lighter, 14 cm narrower and has 29% more sail area.

Read More


Destinations

Telegraph Cove—from Resource Community to Tourist Delight

Text and photos by Marianne Scott

Telegraph Cove is a small indent situated on Johnstone Strait in the Salish Sea, 15nm southeast of Port McNeill and near Robson Bight, famous for its orca-rubbing beaches. The village has experienced many iterations with a long history—the harbour once served as a summer camp for the Kwakwaka’wakw who fished and hunted here beginning about 8,000 years ago. Many of their descendants still live in the area.

It’s a hopping place in the summer—winter only caretakers remain on site.

Read More