SailGP aux Bermudes : le Canada trébuche, les États-Unis basculent

Le F50 des États-Unis : on a défini la cause du chavirage comme une « erreur de l’utilisateur »… Crédit : Felix Diemer pour SailGP

23 mai 2024

L’Espagne a pris le dessus sur deux des poids lourds de la ligue – l’Australie et la Nouvelle-Zélande – dans une finale tendue à trois bateaux lors de l’Apex Group Bermuda Sail Grand Prix pour remporter sa deuxième épreuve SailGP de la saison 4, les 4 et 5 mai derniers. Le Canada aurait pu être le « terminator » sans une cinquième course malheureuse. Les États-Unis n’étaient pas proches en raison d’un chavirage lors des courses de préparation la veille de la compétition.

Le drame a commencé avant que la flotte ne prenne le Great Sound avec la nouvelle officielle selon laquelle l’équipe US SailGP de Taylor Canfield ne serait pas sur la ligne de départ des courses ce week-end après un chavirage dramatique lors des essais officiels la veille. Les données fournies par le F50 américain ont défini la cause du chavirage comme une « erreur de l’utilisateur » : le régleur d’aile Victor Diaz de Leon avait l’intention d’aplatir l’aile mais a à la place appuyé accidentellement sur un bouton qui l’a inversé lorsqu’elle était positionnée sur le côté tribord du bateau.

Crédit : Samo Vidic pour SailGP

Canada…presque

Phil Robertson et l’équipe Canada ont donné du fil à retordre à la flotte en restant juste derrière la première place, se classant deuxième dans trois des courses. Tout cela a pris fin lorsqu’ils sont tombés des foils avant de franchir la ligne de départ de la cinquième course, se classant ainsi à l’extrême queue de la flotte et ne parvenant pas à remonter au classement.

Robertson a déclaré : « C’est vraiment douloureux pour être honnête. Nous avons été dans une situation où on était sur le bon pied et ça se présentait plutôt bien, mais se faire mettre au plancher comme ça est difficile à prendre. »

« Nous avons fait une première course solide et avons déployé un effort très solide. Dans la deuxième course, nous avons eu un départ horrible, mais nous étions dans le coup en entrant dans la porte supérieure et nous l’avons laissé filer juste à la fin en laissant quelques bateaux s’échapper. Nous aurions probablement dû rester devant eux, donc c’est de notre faute et c’est quelque chose dont nous devons apprendre, mais c’est décevant et nous sommes vidés. »

Crédit : Bob Martin pour SailGP

CANSailGP pourra se racheter lorsque la série reviendra en Amérique du Nord pour les trois derniers événements de la saison 4. Ça se passera  au Canada pour la première fois dans l’histoire de la ligue pour le Grand Prix ROCKWOOL Canada Sail à Halifax!

APEX GROUP BERMUDA SAIL GRAND PRIX – CLASSEMENT FINAL

1 // Espagne 10 points

2 // Nouvelle-Zélande 9 points

3 // Australie 8 points

4 // Canada 7 points

5 // ROCKWOOL Danemark 6 points

6 // Allemagne 5 points

7 // Suisse 4 points

8 // Emirates Grande-Bretagne 3 points

9 // France 2 points

10 // États-Unis 1 point

CLASSEMENT DU CHAMPIONNAT SAILGP SAISON 4 (après dix épreuves)

1 // Nouvelle-Zélande 77 points

2 // Australie 67 points

3 // Espagne 65 points

4 // ROCKWOOL Danemark 56 points

5 // France 56 points

6 // Canada 53 points

7 // États-Unis 49 points

8 // Emirates GBR 848 points

9 // Allemagne 32 points

10 // Suisse 26 points

Related Articles


Sylvan G3 CLZ DC: Luxury For Everyone

Sylvan’s brilliant G3 CLZ DC brings an entirely new level of performance, comfort and versatility to Canadian boaters.

By Craig Ritchie

While Canadians may have been slower to warm to pontoon boats than our southern neighbours, that’s definitely changed as we see more of them gracing our waters every year. The latest data shows pontoon boats now represent around 30% of all new boats sold in Canada and it’s easy to understand why – with their interior space and tremendous versatility, pontoons are near-perfect family runabouts.

Read More


Destinations

Cruising Georgian Bay’s 30,000 Islands: Canada’s Freshwater Paradise for Boaters

By Elizabeth Wilson, “Georgian Bay Beauties” (www.GeorgianBayBeauties.org)

The Plan

It’s a beautiful morning as we perform our pre-departure checklist, fire up the engines and prepare to release our lines. And if the long-range forecast of very low winds coupled with plenty of sunshine holds, that’s exactly what we need for the areas we plan to explore on this trip! 

We are departing Midland for a week of visiting some of the islands and anchorages within Georgian Bay’s “30,000 Islands” – specifically those along the western edge. These are the less protected islands which face toward wide-open Georgian Bay, where boaters often have to depart the small craft route and work a little harder at setting the hook but are then rewarded with magnificent western views, stunning sunsets, and so much to explore! 

Read More