Remplacement et achat de voiles, partie 2 de 2

CPS-23-8-RemplacementEtAchat-400.jpg

Dans la partie 1 de cet article, j’ai parlé du processus du choix d’une voilerie, en identifiant le type et la qualité de voile qui convenaient le mieux à mon style de navigation et des premières étapes de la commande.

 

 

9 mai, 2023

Marc avec sa nouvelle voile. C’est Noël le 27 mars!

Par Marc Robic

Dans la partie 1 de cet article, j’ai parlé du processus du choix d’une voilerie, en identifiant le type et la qualité de voile qui convenaient le mieux à mon style de navigation et des premières étapes de la commande. Ces démarches incluaient une consultation avec un concepteur de voiles et une dernière réunion de pré-production pour s’assurer que toutes les dimensions et options étaient comme je le souhaitais.

Une fois la dernière réunion de pré-production terminée, ma commande est passée à l’étape de production. Depuis que j’ai passé ma commande en décembre dernier, bien avant la prochaine saison de navigation ici à Montréal, je ne suis pas trop préoccupé par les retards. Je peux attendre jusqu’en avril ou en mai pour la livraison. Si, toutefois, vous passez votre commande plus tard, comme février ou mars, préparez-vous à des retards probables et utilisez votre voile actuelle en début de saison.

Étant donné que mon intention est de faire don de ma voile actuelle, même si j’ai passé ma commande assez tôt, j’avais quand même décidé de la conserver jusqu’à l’arrivée de ma nouvelle voile !

Je ne veux pas omettre de détailler la réunion de pré-production. Cela s’est avéré être un processus très utile et instructif. Après de nombreuses discussions et révisions de la conception et de mes besoins de navigation, nous avons fini par concevoir une voile qui serai un génois de 118 %. Nous avons également déplacé le point d’écoute de la voile d’environ un pied plus haut. De plus, la voilerie inclura une estrope qui peut être utilisée sur la tête ou le pied de la voile.

Une estrope est essentiellement une pièce d’extension pour que, dans mon cas, je puisse hisser la voile aussi haut qu’elle ira sur l’extrusion de l’enrouleur, puis ajuster le pied avec l’estrope, minimisant ainsi le frottement du pied de ma nouvelle voile contre les lignes de vie supérieures tout en offrant plus de visibilité sous la voile. Cela aidera également à éviter l’enroulement de la drisse, un problème courant lorsque la tête de voile et la drisse ne sont pas correctement ajustées, même si j’ai installé un guide de drisse pour éviter tout enroulement.

Comme le maître-voilier a accès à une grande bibliothèque de spécifications pour la plupart des marques et modèles de voiliers, il avait toutes celles correspondant au gréement de mon bateau; il a utilisé ces spécifications pour comparer les dimensions que j’ai fournies et a confirmé que tout avait du sens.

L’une des petites attentions est qu’il fournit une imagerie 3D de la conception de la voile à chaque modification ou ajustement effectué en cours de route. En superposition sur ma voile précédente, j’ai pu visualiser la différence avec les modifications que j’avais demandées.

CPS-1-May023-Pic-5b.jpeg

Conception de voile 3D

À chaque étape du processus, je recevais un courriel sur le changement de statut et en ouvrant mon dossier client, je pouvais voir et en suivre l’évolution.

CPS-1-May023-Pic-5c.jpeg

Une fois la voile expédiée, j’ai reçu un numéro de suivi d’expédition et j’ai également pu en suivre la progression. Enfin, ma nouvelle voile est arrivée comme prévu, le 27 mars, pile à l’heure ! J’ai hâte de l’installer. Croisons les doigts, tout ira bien. Mais à première vue, tout semble parfait !

En toute transparence: bien que j’aie choisi Precision Sails, j’ai fait des recherches sur de nombreux autres excellents fabricants de voiles et fournisseurs avant de faire mon choix final. Cet article n’est pas une approbation pour un fabricant de voiles spécifique. Il vise à vous guider dans les options et les décisions que vous prendrez avec votre voilerie afin qu’elle produise une voile qui réponde le mieux à vos besoins.

 

 

CPS-1-May023-Pic-5d.jpg

 

 mrobic@aol.com

Marc est membre des Escadrilles canadiennes de plaisance. Lui et sa conjointe naviguent sur leur Catalina 270, Aquaholic 3, du Yacht Club Ile-Perrot à Montréal, où Marc a passé 16 ans comme maître de port. Ils sont aussi adeptes de charter à la voile  sans capitaine dans les Caraïbes. Avec plus de 40 ans d’expérience, Marc est également un bricoleur passionné.

Related Articles


Jeanneau Yachts 55

Throw away the box, this is some fresh thinking

Seemingly part sailboat and part spaceship, the new Jeanneau Yachts 55 just busted through the boundaries of traditional yacht design. I couldn’t take my eyes off the bubble hardtop that met me at the dock and I stepped aboard with trepidation. A few hours later, I was planning how to spend my not-yet-won lottery winnings.

Read More


Destinations

Paving the Way to Cleaner Boating – How a Commitment to Reducing our Environmental Impact is Inspiring Cleaner Boating in Ontario

By Dave Rozycki

Over the past seven decades, Ontario’s marina industry has developed alongside some of Canada’s largest freshwater lakes. Boaters have been able to enjoy the beautiful scenery and create lasting memories on the water, with certain marinas dating back to the 1960s. As we reflect on this rich history, we can begin to see trends in how our footprint may have had an effect on the environment, in not-so-positive ways. However, by embracing innovative solutions and adopting sustainable practices, both marinas and boaters hold the key to preserving and enhancing the quality of our lakes and marine life for generations to come.

Read More