Ce que c’est, le comment et le pourquoi – Partie 1

8 février 2024

Par Marc Robic

Il est important de noter que, officieusement, il existe deux types d’inspection : une à des fins de préachat et une pour mettre à jour l’état actuel du bateau.

L’inspection préalable à l’achat devrait être beaucoup plus détaillée car l’ensemble du bateau et tous ses équipements seront vérifiés. L’évaluation de leur état et leur fonctionnalité fourniront à l’acheteur potentiel un état réel du bateau en temps réel. Si le vendeur vous fournit son propre rapport d’inspection, assurez-vous de l’avoir à portée de main lorsque vous inspectez le bateau vous-même et faites-y référence. Toutefois, ne présumez pas que l’expert du vendeur a tout noté. Et assurez-vous de faire vérifier le moteur ou l’équipement de propulsion par un mécanicien certifié, car la plupart des inspecteurs ne le font pas.

Le deuxième type d’inspection consiste à confirmer l’état et la valeur actuels de votre bateau ainsi qu’à mettre à jour toute inspection précédente (le cas échéant), en garantissant que tous les problèmes critiques identifiés précédemment ont été résolus et à identifier tout ce qui pourrait nécessiter une certaine attention.

Dans les deux cas, l’inspection doit fournir une valeur estimée du bateau basée à la fois sur les résultats de l’inspection et sur des valeurs marchandes comparables au moment où elle a été effectuée.

Une remarque très importante : la plupart des experts effectueront une inspection visuelle du moteur mais ne le démarreront pas. Pour une inspection préachat, il est fortement recommandé qu’un certain montant du prix de vente (normalement la valeur de remplacement du moteur) soit conservé sous séquestre jusqu’à ce que le bateau puisse être mis à l’eau et que le moteur soit correctement inspecté par un mécanicien certifié.

La grande question que je me posais, comme beaucoup d’entre vous se le demandent probablement, est la suivante : pourquoi les compagnies d’assurance insistent-elles pour qu’une inspection soit menée et est-elle obligatoire ? En termes simples, oui, elles sont obligatoires sur demande. Parce que l’état d’un bateau change et peut changer très rapidement, l’objectif de l’inspection pour la compagnie d’assurance est de s’assurer que l’intégrité structurelle du bateau est saine et que le bateau est sécuritaire (électricité, carburant, passe-coques, équipement de sécurité). L’inspection doit également fournir une valeur estimée documentée du bateau au moment de sa réalisation.

Lorsque vient le temps de sélectionner un expert maritime, la première question est de valider sa crédibilité. J’ai demandé à ma compagnie d’assurance de me fournir sa liste d’experts agréés. Après avoir appelé quelques-uns d’entre eux situés dans ma région générale, j’ai sélectionné Marc Sauvé, avec qui je me sentais le plus en confiance. Il est formé et diplômé de Navtech en Floride (en 2013) et membre de l’USSA (US Surveyors Association) et de l’ABYC (American Boat and Yacht Council).

Dans le prochain numéro, nous en apprendrons davantage sur l’inspection de Marc Sauvé sur mon bateau – les bons points et les moins bons!

Marc est membre des Escadrilles canadiennes de plaisance. Lui et sa femme naviguent sur leur Catalina 270, Aquaholic 3, à partir du Yacht Club de l’Île-Perrot à Montréal, où Marc a passé 16 ans comme capitaine de port. Ils sont également des adeptes de charter sans capitaine dans les Antilles. Avec plus de 40 ans d’expérience, Marc est également un passionné de bricolage à bord.

Related Articles


New Boats: Beneteau Oceanis 34.1 – A Sleek, Good -Looking Delight To Sail

By Katherine Stone

There is nothing more that I enjoy than being with friends and messing about in boats. Messing about in brand-new boats on a champagne sailing day on Lake Ontario at the beginning of the summer doesn’t get any better. To have the new owner, Helmuth Strobel and Anchor Yachts dealer Pancho Jimenez aboard made it even more special, as they can also speak to what they truly enjoy about the boat. We keep our own boat in a harbour that has a long waiting list for boats over 35 feet, so this little gem would definitely fit the bill and feels like a much bigger boat. True to the spirit of the 7th generation Oceanis line, the 34.1 is built in Poland and replaces the 35.1. It is 1,000 lbs lighter, 14 cm narrower and has 29% more sail area.

Read More


Destinations

Telegraph Cove—from Resource Community to Tourist Delight

Text and photos by Marianne Scott

Telegraph Cove is a small indent situated on Johnstone Strait in the Salish Sea, 15nm southeast of Port McNeill and near Robson Bight, famous for its orca-rubbing beaches. The village has experienced many iterations with a long history—the harbour once served as a summer camp for the Kwakwaka’wakw who fished and hunted here beginning about 8,000 years ago. Many of their descendants still live in the area.

It’s a hopping place in the summer—winter only caretakers remain on site.

Read More