Proposition de rendre obligatoire le port d’un vêtement de flottaison individuel (VFI) ou d’un gilet de sauvetage

Lifejackets

21 decembre, 2023

John Gullick, directeur des programmes spéciaux, CPS-ECP

En juillet, les médias ont annoncé que le gouvernement de l’Ontario s’apprêtait à adopter un nouveau projet de loi rendant obligatoire le port du gilet de sauvetage pour les enfants âgés de douze (12) ans et moins sur les bateaux de moins de neuf (9) mètres de long, en cours de navigation. Les parents, les tuteurs ou les autres adultes chargés de la surveillance pourraient se voir infliger une amende pouvant aller jusqu’à 200 dollars s’ils ne respectent pas cette obligation.

Nous ne savons pas encore quelle sera la définition des “bateaux”. Cette définition inclura-t-elle tous les bateaux, qu’ils soient à moteur, à voile ou à propulsion humaine. Ou sera-t-elle limitée ?

Comment la loi sera-t-elle appliquée? Ou les agents chargés de son application en profiteront-ils pour éduquer et mettre en garde ?

Actuellement, en vertu de la législation canadienne, chaque embarcation doit être équipée d’un VFI ou d’un gilet de sauvetage en bon état, de la taille appropriée et à portée de main pour chaque personne à bord.

Il convient de noter que les réglementations relatives aux bateaux de plaisance relèvent de la compétence fédérale et qu’il y aura donc probablement une certaine confusion autour d’une exigence provinciale. Il convient également de noter que le Bureau de la sécurité nautique de Transports Canada est également en train d’étudier la possibilité d’imposer l’utilisation de VFI et de gilets de sauvetage.

Lorsque le gouvernement de l’Ontario a sollicité l’avis du public, le Conseil canadien de la sécurité nautique, la Société de sauvetage et la Police provinciale de l’Ontario, entre autres, ont présenté des recherches, des statistiques et des recommandations. Ils ont également fourni les mêmes informations à Transports Canada afin d’étayer leurs propres recherches.

Voici quelques-unes des conclusions tirées des sources de données :

A partir des données sur les décès liés à la navigation de plaisance :

  • Les décès sont principalement survenus chez les adultes – 91% chez les adultes de plus de vingt (20) ans.
  • Les enfants de douze (12) ans et moins représentent 1 %.
  • La plupart des décès sont survenus à bord de bateaux de moins de six (6) mètres de long (88%).
  • 55% des décès liés à la navigation de plaisance sont survenus dans des bateaux à moteur et 45% dans des bateaux sans moteur.
  • Canots 33%.

A partir d’études sur le taux d’usure :

  • Les statistiques sur le taux de port sont cohérentes dans la plupart des études, y compris celles de Transports Canada et des garde-côtes américains.
  • Le type de bateau a un impact significatif sur la probabilité qu’un plaisancier porte un VFI ou un gilet de sauvetage. Les motomarines affichent le taux de port le plus élevé (94-98 %). Les bateaux à moteur affichent le taux de port le plus faible (18-25 %). Le taux de port diminue avec l’augmentation de la taille du bateau.
  • L’âge est un facteur important dans le port des VFI/gilets de sauvetage. Les études montrent que les enfants ont un taux de port très élevé. Enfants de 6 à 12 ans : 75 %. Le taux de port chez les adolescents est de 50 à 60 % selon les études.
  • Le taux de port est faible chez les adultes (18-29 %) et chez les personnes âgées (11 %).

Passons maintenant aux consultations proposées par Transports Canada.

La majeure partie de la section suivante est tirée d’une présentation de Geoffrey Tasker, Bureau de la sécurité nautique de Transports Canada, présentée au Comité permanent sur la navigation de plaisance, Conseil consultatif maritime canadien (CCMC), le 14 novembre 2023.

En janvier 2023, une lettre a été envoyée aux groupes de sécurité, aux partenaires chargés de l’application de la loi et aux associations industrielles afin d’obtenir un premier retour d’information sur les critères de port obligatoire proposés. Il ne s’agissait pas d’une consultation publique à part entière, mais plutôt de donner aux groupes mentionnés l’occasion de fournir un retour d’information sur les critères proposés qui pourraient être affinés avant d’être présentés au public.

Des commentaires ont été reçus de la part de soixante-treize (73) répondants et de quatre-vingt-neuf (89) membres du public.

Plus tard dans l’année ou au début de l’année prochaine, Transports Canada, par l’intermédiaire de sa plateforme Parlons transport, commencera à solliciter l’avis du public. Cette consultation comprendra des informations générales détaillées sur la question ainsi que des données recueillies par Transports Canada et ses partenaires.

Aucune option ne s’exclura mutuellement. Des combinaisons d’options seront envisagées. Cette consultation durera soixante (60) jours, à l’issue desquels un rapport ” Ce que nous avons entendu ” sera rendu public.

Critères proposés pour le programme “Parlons transport” de Transports Canada :

Âge requis :

  • Port obligatoire pour toute personne âgée de dix-huit (18) ans ou moins à bord d’une embarcation de plaisance ou
  • quatorze (14) ans ou moins à bord d’une embarcation de plaisance.
  • Le port obligatoire pour les jeunes ne sera pas exclusif.

Exigences en matière de taille des navires :

Exiger le port obligatoire pour toute personne à bord d’une embarcation de plaisance.

  • six (6) mètres de longueur ou moins, ou
  • six (6) mètres de longueur ou moins, uniquement si le bateau est à pont ouvert, ou
  • quatre (4) mètres de longueur ou moins.

Exigences relatives au type de navire :

Exiger le port obligatoire pour toute personne à bord :

  • Tout bateau motorisé, c’est-à-dire les bateaux à moteur, ou
  • Tout bateau à moteur, s’il est à pont ouvert, ou
  • Tous les bateaux à propulsion humaine.

Considérations :

  • Elle répondrait aux préoccupations exprimées par certains Canadiens qui demandent que le port du vêtement de flottaison individuel (VFI) soit obligatoire pour les enfants.
  • Cependant, il a été constaté que les jeunes ont les taux de port les plus élevés et les taux de mortalité les plus bas.
  • Potentiel de réduction substantielle du nombre d’accidents mortels.
  • Imposer le port obligatoire de vêtements aux opérateurs et aux invités à bord des bateaux à moteur, dont les taux de port sont les plus bas parmi les types d’embarcation.

Prochaines étapes :

  • Les résultats de la consultation publique seront analysés et utilisés, en même temps que les résultats des observations et les données sur les décès, afin d’éclairer une décision sur d’éventuelles modifications de la réglementation concernant le port obligatoire. Aucune décision visant à rendre obligatoire le port des VFI ou des gilets de sauvetage n’a encore été prise et ne le sera sans avis officiel.
  • Les discussions sur cette question se poursuivront lors des réunions nationales et régionales du Conseil consultatif maritime canadien et des conseils consultatifs de la navigation de plaisance.
  • Ce processus se poursuivra au moins jusqu’en 2025.

Selon mon opinion personnelle et celle du Conseil canadien de la sécurité nautique, il est clair que, d’après les données recueillies pendant de nombreuses années, le port obligatoire des VFI/gilets de sauvetage devrait être exigé de tous les plaisanciers sur tous les bateaux de moins de six (6) mètres de long, qu’ils soient sur le pont ou en route.

Sur la base de l’une des considérations ci-dessus, se concentrer sur les jeunes de dix-huit (18), quatorze (14) ou douze (12) ans et moins, bien que constituant un pas dans la bonne direction, n’aura qu’un effet très limité sur la prévention des décès par noyade dans la navigation de plaisance et relèverait probablement davantage d’une décision politique que d’une décision fondée sur les faits générés par des recherches approfondies.

Pour conclure, je vous demanderai, comme je l’ai fait à maintes reprises par le passé, de réfléchir à cinq (5) points :

  • Lorsque vous naviguez, portez votre VFI/gilet de sauvetage.
  • Ne buvez pas. Nne prenez pas de drogues récréatives. Ne naviguez pas.
  • Emportez tout l’équipement de sécurité requis. Veillez à ce qu’il soit en bon état de fonctionnement.
  • Suivez un cours de sécurité nautique. – Pensez aux effets d’une immersion surprise en eau froide.

Related Articles


New Boats: Beneteau Oceanis 34.1 – A Sleek, Good -Looking Delight To Sail

By Katherine Stone

There is nothing more that I enjoy than being with friends and messing about in boats. Messing about in brand-new boats on a champagne sailing day on Lake Ontario at the beginning of the summer doesn’t get any better. To have the new owner, Helmuth Strobel and Anchor Yachts dealer Pancho Jimenez aboard made it even more special, as they can also speak to what they truly enjoy about the boat. We keep our own boat in a harbour that has a long waiting list for boats over 35 feet, so this little gem would definitely fit the bill and feels like a much bigger boat. True to the spirit of the 7th generation Oceanis line, the 34.1 is built in Poland and replaces the 35.1. It is 1,000 lbs lighter, 14 cm narrower and has 29% more sail area.

Read More


Destinations

Telegraph Cove—from Resource Community to Tourist Delight

Text and photos by Marianne Scott

Telegraph Cove is a small indent situated on Johnstone Strait in the Salish Sea, 15nm southeast of Port McNeill and near Robson Bight, famous for its orca-rubbing beaches. The village has experienced many iterations with a long history—the harbour once served as a summer camp for the Kwakwaka’wakw who fished and hunted here beginning about 8,000 years ago. Many of their descendants still live in the area.

It’s a hopping place in the summer—winter only caretakers remain on site.

Read More