Philéole, une mini-éolienne qui invite à « faire du vent son ami »

13 juin 2024

Philéole, une entreprise de Belgique, propose une éolienne verticale qui a tout pour séduire les propriétaires de voiliers désireux d’obtenir le plus d’indépendance énergétique possible. Son design la distingue des modèles à pales auxquels on est habitué, et c’est justement son aspect compact qui rend l’éolienne Philéole particulièrement attrayante.

« L’éolienne verticale sous-entend une éolienne à axe de rotation vertical. L’éolienne à axe vertical Philéole est de type Savonius et fonctionne sur le principe de la traînée différentielle », explique-t-on chez Philéole. « Les pales qui présentent leur face concave au vent offrent plus de résistance au vent que celles qui présentent leur face convexe; cela produit un couple différentiel qui entraîne la rotation de l’hélice. »

De plus, les éoliennes Philéole sont silencieuses, affirme l’entreprise, « car la vitesse de l’extrémité des pales ne dépasse pas celle du vent, contrairement aux pales des hélices à axe horizontal dont les extrémités peuvent atteindre 6 à 7 fois la vitesse du vent, ce qui se traduit par des sifflements. »

De solides avantages

« La conception très particulière des pales et des ouïes de sortie d’air, couverte par brevets en Europe, rend l’hélice Philéole légère et performante. Son faible poids n’engendre qu’un faible couple de basculement, même en position élevée dans la mâture ou sur les toits.

« L’hélice est fabriquée à partir de bouteilles en plastique recyclées avec un peu de fibre de verre (R-PETG), en une seule pièce ou en blocs de trois. Elle est épaisse et rigide au centre et plus souple à la périphérie. Elle réduit les forces centrifuges pour mieux s’adapter aux vents turbulents.

« La faible vitesse en bout de pale et l’inertie réduite de l’hélice (poids 6-7 kg) évitent tout danger pour l’utilisateur comme pour les oiseaux ou les voiles des voiliers.

« Son axe vertical rend la production électrique plus régulière car elle est indépendante de la direction du vent et des tourbillons. Les faibles dimensions (120 cm sur 45 cm) de notre éolienne permettent un montage aisé au sommet du mât ou sur un toit. »

Le concept de la mini-éolienne Philéole a vu le jour en 2014, après plusieurs mois de développement. La mini-éolienne a été testée en soufflerie à l’Université de Liège, à l’Université Vrije de Bruxelles et à l’Institut Von Karman. L’entreprise Philéole s’est concentrée au départ sur la production de la mini-éolienne nautique, qui peut être fixée au sommet des mâts des voiliers.

Par la suite, Philéole a décidé d’élargir les possibilités de sa mini-éolienne et a conçu l’éolienne «Tramontana » destinée aux propriétaires fonciers. « Philéole a conçu cette éolienne pour une utilisation sur les bâtiments, les maisons et tout autre endroit suffisamment exposé au vent. Elle convient aux zones difficilement raccordables au réseau électrique, aux immeubles de grande hauteur, aux ports. Les domaines d’utilisation sont illimités à condition qu’il y ait suffisamment de vent! »

Pour en savoir plus : https://phileole.com/

Related Articles


Sylvan G3 CLZ DC: Luxury For Everyone

Sylvan’s brilliant G3 CLZ DC brings an entirely new level of performance, comfort and versatility to Canadian boaters.

By Craig Ritchie

While Canadians may have been slower to warm to pontoon boats than our southern neighbours, that’s definitely changed as we see more of them gracing our waters every year. The latest data shows pontoon boats now represent around 30% of all new boats sold in Canada and it’s easy to understand why – with their interior space and tremendous versatility, pontoons are near-perfect family runabouts.

Read More


Destinations

Cruising Georgian Bay’s 30,000 Islands: Canada’s Freshwater Paradise for Boaters

By Elizabeth Wilson, “Georgian Bay Beauties” (www.GeorgianBayBeauties.org)

The Plan

It’s a beautiful morning as we perform our pre-departure checklist, fire up the engines and prepare to release our lines. And if the long-range forecast of very low winds coupled with plenty of sunshine holds, that’s exactly what we need for the areas we plan to explore on this trip! 

We are departing Midland for a week of visiting some of the islands and anchorages within Georgian Bay’s “30,000 Islands” – specifically those along the western edge. These are the less protected islands which face toward wide-open Georgian Bay, where boaters often have to depart the small craft route and work a little harder at setting the hook but are then rewarded with magnificent western views, stunning sunsets, and so much to explore! 

Read More