« Visions électriques » au TIBS – Partie 2: les moteurs

CPS-23-5-VisionsElectriques-400.jpg

7 mars, 2023

Par Jeff Butler

Dans la dernière publication, nous revisitions le salon nautique de Toronto et les nouveaux bateaux électriques qui y ont été exposés. Voyons cette fois une minimaison flottante et des moteurs électriques qui ont fait des vagues.

L’Electricat

L’un des « bateaux » les plus étonnants au Centre Enercare où se déroulait le Toronto International Boat Show (TIBS) s’appelle l’Electricat. Cette petite péniche peut être gonflée en une demi-heure et être prête à emmener jusqu’à six personnes sur l’eau. On a pu la voir au stand de Navigator Boats de Toronto. Avec un hors-bord électrique ePropulsion, l’Electricat et ses «invités» peut naviguer jusqu’à six heures. Allons aux moteurs…

CPS-1-March-Pic-4b.jpeg

 

 

Hors-bord ePropulsion Spirit 1.0 Plus

 

 

 

 

 

 

CPS-1-March-Pic4c.jpeg

Mercury Avatar

La plus grande nouveauté cette année dans le domaine des moteurs de bateau électriques a été l’introduction de la gamme Avator de Mercury Marine. Trois modèles – les 7.5e, 20e et 35e – étaient exposés sur le stand de Merc. Le 7.5e est le plus petit en puissance, mais le plus grand en raison d’une batterie interchangeable qui se glisse dans le capot du moteur (le moteur réel fonctionne sous l’eau). Les autres modèles ont des batteries séparées transportées dans votre bateau.

Une société sœur de Mercury, Lund Boats (les deux sociétés sont des divisions de Brunswick Corporation), a apporté sa toute nouvelle coque de bateau Veer au TIBS. Le Veer n’est pas un bateau électrique en soi – n’importe quel moteur peut être fixé au tableau arrière – mais il a été conçu par les ingénieurs de Lund pour être un complément parfait pour les Avators.

CPS-1-March-Pic-4d.jpeg

 

Torqueedo Cruze 12

Torqeedo est le plus grand fabricant de moteurs hors-bords électriques au monde, et Bridge Yachts de Port Dover en Ontario présentait six modèles. Bridge a été présent à ce salon avec divers moteurs Torqeedo au cours des six dernières années, les présentant seuls ou en packages avec des pneumatiques.

 

 

 

CPS-1-March-Pic-4e.jpeg

 

Temo – idéal pour un dériveur

Revenons à Navigator, qui gère également trois autres gammes de moteurs électriques: RDT, ThrustMe et Temo.

Les moteurs RDT sont destinés à être utilisés sur n’importe quel bateau équipé d’un hors-bord, tandis que les ThrustMe et Temo sont destinés à de courts trajets en petite embarcation, par exemple vers un voilier au mouillage, bien qu’ils puissent être utilisés pour des périodes plus longues. Le ThrustMe peut également être utilisé sur des kayaks, des canots ou des chaloupes.

 

CPS-1-March-Pic-4f.jpeg

 

Hors-bord Rim Drive Tech

RDT est l’abréviation de «Rim Drive Technologies», un concept de moteur fabriqué par une société néerlandaise. L’entraînement sur jante fait que ce moteur de bateau électrique n’a pas d’axe pour les pales d’hélice. Elles sont en fait attachées au bord du rotor du moteur (la partie qui tourne) et la propulsion provient de ces pales tirant l’eau à travers l’ouverture. Ces moteurs sont à l’épreuve des mauvaises herbes et parce qu’il n’y a pas d’engrenage d’aucune sorte, ils sont également très efficaces.

Propulseur ThrustMe

Le ThrustMe vient de Norvège. C’est en quelque sorte une version hors-bord miniature d’un propulseur d’étrave, comme ceux utilisés pour aider à l’accostage de gros bateaux. Un propulseur est essentiellement un moteur avec un cylindre/tunnel autour d’une hélice qui aide à concentrer et à amplifier la poussée du moteur lui-même.

Le ThrustMe fonctionne sur le même principe, mais le moteur est presque ridiculement petit, soit à peine 6,5 cm de diamètre. Il ressemble presque à un jouet. Il est accroché à un arbre qui peut être fixé à un tableau arrière de bateau comme un hors-bord traditionnel. L’unité au complet ne pèse que 4,4 kg, batterie comprise, mais sa puissance et sa poussée sont tout à fait remarquables pour un moteur de 1 kW,  la poussée étant comparable à celle d’un moteur thermique de 2 CV.

CPS-1-March-Pic-4h.jpeg

Moteur hors-bord électrique TEMO 50

Le Temo 50 est un moteur électrique qui pourrait être décrit comme une pagaie électrique. Il s’agit d’une baguette de 1 mètre dont les piles sont à l’intérieur de la tige comme une lampe de poche, avec une gâchette de commande en haut et le moteur en bas. Comme le ThrustMe, il est extrêmement léger et portable, et se fixe facilement à un semi-rigide ou à un autre petit pneumatique avec un support adapté.

Dans l’ensemble, ce récent TIBS a offert une vitrine impressionnante pour l’industrie du bateau électrique. Certains exposants qui ont des bateaux à propulsion électrique dans leur catalogue n’en avaient pas sur place, comme les Four Winns, Limestone, Beneteau, Axopar et Highfield RIBS pour n’en nommer que quelques-uns.

J’avais eu la chance de voir ce que ces fabricants ont à offrir en matière de bateaux électriques au plus grand salon nautique du monde à Düsseldorf en Allemagne, la semaine avant Toronto. Plus de 75 exposants de bateaux et moteurs électriques s’y trouvaient, signe de ce que l’avenir nous réserve. Alors que les bateaux électriques et la navigation de plaisance continuent de croître, peut-être seront-ils à Toronto en janvier prochain.

CPS-1-March-Pic-4i.pg.jpeg

Jeff Butler est basé à Toronto. Il est le rédacteur en chef / éditeur de plugboats.com, le site web international couvrant le domaine des bateaux électriques et la navigation de plaisance. Il est également président de l’Association de bateaux électriques du Canada et compte organiser des courses et des expositions de bateaux à moteur électrique dans le port de Toronto cette année.

Related Articles


New Boats: Beneteau Oceanis 34.1 – A Sleek, Good -Looking Delight To Sail

By Katherine Stone

There is nothing more that I enjoy than being with friends and messing about in boats. Messing about in brand-new boats on a champagne sailing day on Lake Ontario at the beginning of the summer doesn’t get any better. To have the new owner, Helmuth Strobel and Anchor Yachts dealer Pancho Jimenez aboard made it even more special, as they can also speak to what they truly enjoy about the boat. We keep our own boat in a harbour that has a long waiting list for boats over 35 feet, so this little gem would definitely fit the bill and feels like a much bigger boat. True to the spirit of the 7th generation Oceanis line, the 34.1 is built in Poland and replaces the 35.1. It is 1,000 lbs lighter, 14 cm narrower and has 29% more sail area.

Read More


Destinations

Telegraph Cove—from Resource Community to Tourist Delight

Text and photos by Marianne Scott

Telegraph Cove is a small indent situated on Johnstone Strait in the Salish Sea, 15nm southeast of Port McNeill and near Robson Bight, famous for its orca-rubbing beaches. The village has experienced many iterations with a long history—the harbour once served as a summer camp for the Kwakwaka’wakw who fished and hunted here beginning about 8,000 years ago. Many of their descendants still live in the area.

It’s a hopping place in the summer—winter only caretakers remain on site.

Read More